jeudi 9 janvier 2014

Histoires de fantômes - Un chant de Noël et autres récits - Charles Dickens

Edité par L'école des loisirs, collection Classiques, 2009, 223 pages.

Ce recueil comprend les récits suivants :
- Un conte de Noël - Traduction de Melle de Saint-Romain et M. de Goy. Version condensée réalisée par Charles Dickens pour ses lectures publiques.
- Le locataire et le fantôme - Traduction de Pierre Grollier
- Le fauteuil hanté - Traduction de Pierre Grollier
- Manuscrit d'un fou - Traduction de Pierre Grollier
- Histoire du sacristain emporté par les goblins - Traducteur inconnu
- Le baron de Grogzwig - Traducteur inconnu
- L'histoire de la femme de journée - traduction d'Amédée Pichot
- Le treizième juré ou le procès pour crime - Traduction de Marie-Hélène Sabard
- L'aiguilleur - Traduction de Marie-Hélène Sabard

Un Chant de Noël était une lecture commune dans le cadre du Challenge de Noël. J'ai pris plaisir à la lecture de cet incontournable de la littérature anglaise : Scrooge, un vieillard avare et misanthrope, reçoit, la nuit de Noël, la visite du fantôme de son ancien associé Jacob Marley, puis celle des fantômes des Noël passés, présent et futur... Ces fantômes l'emmènent tout d'abord dans son passé, où il se revoit, jeune apprenti joyeux, avant que l'avarice ne lui ronge l'âme, puis, au présent chez la famille de Bob Cratchit (son employé) et chez son neveu, où il règne un esprit de fête et de générosité, bien que la famille Cratchit soit pauvre et que l'un de ses enfants, Tiny Tim, soit malade. L'esprit des Noël futurs, enfin, lui montre la fin pitoyable qui l'attend s'il ne se remet pas en question.
Ce conte incarne l'esprit de Noël : la bienveillance, le pardon, la générosité. Charles Dickens l'a écrit en 1843, pendant les années de famine.  Il avait été très marqué par l'exploitation des enfants et la pauvreté extrême d'une partie de la population.

La préface, de Marie-Hélène Sabard, est intéressante.

Un Chant de Noël est une lecture commune avec Les femmes qui lisent sont dangereuses, Chick Poo,  Tiphanya, Même les sorcières lisent, Mélodie, Touloulou,  Thomas,

Lou a lu les Contes d'Andersen, Sharon a lu Douze Minutes avant minuit de Edge



Les autres histoires de fantômes de ce livre ne se déroulent pas à Noël, bien que certaines aient été publiées à cette période,  et elles m'ont laissé des souvenirs assez inégaux.

Ma préférée est sans conteste L'aiguilleur, que j'avais déjà lue dans le recueil Histoires fantastiques anglaises sous le titre : Le signaleur. Près du tunnel d'une voie ferrée encaissée au fond d'une tranchée lugubre, un aiguilleur de chemin de fer reçoit à plusieurs reprise la visite inquiétante d'un spectre qui semble vouloir l'avertir d'un danger. L'environnement est lugubre et l'atmosphère oppressante.
Cette histoire est disponible ici :
http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/dickens-charles-le-signaleur.html

J'ai bien aimé Le fauteuil hanté. Par une soirée d'hiver, le héros, Tom Smart, fait halte dans une auberge, où il tombe rapidement sous le charme de la  propriétaire des lieux :
Une veuve appétissante était assise pour prendre le thé, à la plus jolie petite table possible, près du plus brillant petit feu imaginable, et cette veuve, qui avait à peine quarante-huit ans et dont le visage était aussi confortable que le comptoir, était évidemment la dame et la maîtresse de l'auberge, l'autocrate suprême de toutes ces agréables possessions. Malheureusement il y avait une vilaine ombre à ce charmant tableau : c'était un grand homme, un homme très grand, en habit brun à énormes boutons de métal, avec des moustaches noires et des cheveux noirs bouclés. Il prenait le thé à côté de la veuve et, comme on pouvait le deviner sans beaucoup de sagacité, il était en beau chemin de prendre la veuve elle-même, en la persuadant de confier à Sa Grandeur le privilège de s'asseoir derrière ce comptoir, et à perpétuité.
Le fantôme de cette histoire n'inspire guère de frayeur mais la plume de Dickens est savoureuse et tout comme dans La femme de journée, si la tension n'est pas omniprésente, je me suis néanmoins laissée emporter par les talents de conteur de l'auteur.

Dans Le treizième juré, lors d'un procès pour meurtre, le fantôme de la victime apparaît régulièrement parmi les jurés.

En revanche je n'ai guère accroché à L'histoire du sacristain enlevé par les goblins ni à celle du Baron de Grogzwig.

Le vendredi 13 décembre, dans le cadre du Challenge de Noël,  les fantômes étaient à l'honneur chez : Les femmes qui lisent sont dangereuses, Chicky Poo, Syl, Tehri Schram, Rosemonde, Petit_Speculoos,  Même les sorcières lisent.

Recueil lu dans le cadre du Challenge de Noël chez Petit-Speculoos, Chiky Poo et Samarian,  du Challenge XIXème siècle chez Fanny et Des contes à rendre chez Coccinelle.


10 commentaires:

  1. Soie, j'ai mis le chant de Noël dans le challenge Des contes à rendre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié, excuse moi, j'ai eu un peu de mal à rédiger le billet car les histoires sont très différentes les unes des autres.

      Supprimer
  2. J'adore Dickens mais je ne connais pas tous les textes dont tu parles. Je vais essayer de trouver mes manquants.
    Je viens de commencer Oscar Wilde et le cadavre souriant.Pour l'instant , je trouve la mise en place un peu longue et j'ai un peu de mal à entrer dans l'histoire. Mais le style est plaisant ; Je te dirais quand j'aurai fini.
    Bises et à bientôt!

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai lu que "Un chant de Noël" de Dickens, mais tu m'intéresses avec les autres :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour répondre à ta question sur mon blog, oui, c'est moi qui ai fait la pelote à épingles :) Il y a des photos plus "parlantes" sur la page Facebook de mon blog : http://www.facebook.com/LaPlanqueALibellules

      Supprimer
  4. Une charmante personne m'a offert des histoires de fantômes - en anglais. Pas encore démarré!!! ^_^

    RépondreSupprimer
  5. Mais c'est génial un recueil pareil ! J'ai une partie de ces histoires dans une édition de la Pléiade mais je ne pense pas toutes les avoir... tu me donnes en tout cas envie de lire "L'Aiguilleur" notamment, mais aussi quelques autres... je vais essayer de m'y mettre rapidement (pas évident avec l'arrivée de Baby Lou). Je me permets de l'ajouter au billet recap du challenge British Mysteries aussi puisque les histoires de fantômes anglais entrent aussi dans ce cadre (j'essaie d'actualiser au moins en partie pendant que mon petit monstre fait une micro sieste).

    RépondreSupprimer
  6. J'ai lu ce livre dans le cadre du challenge Halloween, mais ces nouvelles de fantômes ne m'ont pas laissé un souvenirs impérissables (mis à part Un chant de Noël). Par contre, j'ai beaucoup apprécié la préface, je l'ai trouvé très intéressante.

    RépondreSupprimer
  7. Je l'ai lu à mes enfants durant les vacances de noël, Dickens, c'est juste parfait !

    RépondreSupprimer
  8. J'ai un recueil de Dickens qui prend la poussière dans ma bibliothèque, il serait peut-être temps que je l'en sorte :)

    RépondreSupprimer

Vous aimerez peut-être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...