vendredi 4 avril 2014

Jack Rosenblum rêve en anglais - Natasha Solomons

Titre original : Mr Rosemblum's List (2010)
Traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Nathalie Peronny
Editions Calmann-Lévy, 2011 pour la traduction française, 354 pages


Quatrième de couverture :
Depuis qu'il a débarqué au port d'Harwich en 1937, Jack Rosenblum, un mètre cinquante-cinq de ténacité pure, entend devenir un véritable gentleman britannique. Durant quinze ans, ne ménageant ni sa peine, ni son temps, il a rédigé un guide exhaustif des us et coutumes de son pays d'adoption. Il sait que la marmelade s'achète chez Fortnum et Mason, il connait par cœur les noms de tous les rois d'Angleterre, considère le bulletin météo de la BBC comme le moment phare de sa journée et ne parle plus allemand, sauf pour proférer des jurons. 
Malgré toute sa bonne volonté, son désir de se fondre parmi les sujets de Sa Royale Majesté se heurte à des obstacles. Notamment à la force d'inertie de son épouse Sadie, qui refuse obstinément d'oublier la recette de la Baumtorte, leurs amis d'autrefois, et ce monde juif allemand, anéanti, qui était le leur.
Jack reste pourtant persuadé d'avoir trouvé sa patrie. Pour que se réalise son rêve d'assimilation, il lui reste une seule épreuve à surmonter : devenir membre d'un club de golf à Londres. On ne veut pas de lui ? Qu'à cela ne tienne, il quittera la capitale pour s'installer à la campagne, entre les cochons et les jacinthes, et entreprendra de construire son propre green...

Natasha Solomons est née en 1980. Pour écrire ce roman, drôle, émouvant, aux allures de conte, qui a enchanté l'Angleterre et l'Australie, elle s'est inspirée de la vie de ses grands-parents.

J'annonce la couleur tout de suite : j'ai eu un gros coup de cœur pour Jack Rosenblum et son mètre cinquante-cinq de ténacité pure,  héros de ce roman plein d'humour pétillant et de tendresse.
Il s'agit d'un double coup de cœur même, pourrait-on dire, puisque monsieur l'a lu aussi et est également tombé sous le charme.


Jack, sa femme Sadie et leur fille, une famille juive de Berlin, sont venus s'installer en Angleterre pour fuir l'Allemagne et les persécutions des nazis. 
Ils s'installent d'abord à Londres où Jack se lance dans la fabrication de tapis. Son entreprise  devient rapidement prospère.
A leur arrivée sur le sol anglais, on leur remet une liste de recommandations à mettre en pratique pour faciliter leur intégration.
Décidé à se montrer digne de son pays d'accueil, Jack respecte la liste au pied de la lettre et va même jusqu'à la compléter de ses observations personnelles (d'où le titre anglais : Mr Rosemblum's list).
Mieux encore que s'intégrer, Jack veut DEVENIR un véritable anglais.
Cela passe, par exemple, par l'achat d'une splendide  Jaguar car les Anglais adorent les belles voitures.
15 ans après son arrivée, il ne lui manque plus que la cerise sur le gâteau : devenir membre d'un club de golf. Malheureusement, quelque soit la direction vers laquelle il se tourne, on lui claque la porte au nez. 
Jack et Sadie quittent alors Londres pour le Dorset où Jack a acheté une maison - pas en trop bon état - sur un grand terrain. Il entreprend d'y construire son propre golf.
Mais le terrain, en pente, et ponctué de creux et de bosses, semble peu propice à la réalisation du projet... Pendant que Sadie s’attelle au nettoyage de fond en comble de la maison, Jack sue sang et eau pour donner au terrain le relief de ses rêves.

La construction du golf, c'est l'épopée de l'intégration de Jack, qui devra en découdre avec la nature, la méfiance des habitants locaux et même le cochon laineux du Dorset, animal mythique que seuls les cœurs purs ont le privilège de  pouvoir apercevoir :-)
Avec humour, Natasha Solomons met le doigt sur le point névralgique : car pour pour réussir à s'intégrer, certes, il faut faire preuve de  bonne volonté, mais encore faut il que les autres aient envie de vous intégrer. Car Jack est sans cesse rattrapé par ses origines : tantôt il est le "boche" qui suscite la méfiance (durant la guerre il sera  incarcéré quelques temps car allemand donc soupçonné d'être hostile au régime...  un comble quand on sait qu'il est juif), tantôt il est "le youpin de service" quand il n'est pas tout simplement l'étranger au village.

Les efforts titanesques pour construire le golf m'ont paru une métaphore représentant ceux déployés pour un désir bien compréhensible : avoir un chez soi légitime, une patrie et être reconnu citoyen de cette patrie. Car leur patrie d'origine, l'Allemagne, les a chassés.

Heureusement, il y a diverses façons d'être anglais, c'est ce que nous montrera d'une manière que j'ai trouvée touchante et poétique la fin de ce roman.

Certes, Jack n'a pas que des qualités : certains pourraient trouver son opiniâtreté un peu ridicule et il lui arrive de jouer des tours pendables à son épouse Sadie.
J'ai trouvé intéressant, au travers du personnage de Sadie, d'avoir une une autre vision de l'immigration : Sadie reste endeuillée par la perte de sa famille (ses parents et son petit frère) et bien qu'ayant été persécutée, elle a le mal de son pays et de Berlin en particulier. Elle se sent aussi exclue de la complicité qu'entretiennent Jack et leur fille (assez absente du roman car elle est étudiante et ne vit plus avec eux.)
Elle s'isole chez elle où elle confectionne des pâtisseries magiques. Car un soupçon de magie saupoudre aussi ces pages. J'adorerais avoir un live de recettes comme celui de Sadie et savoir réaliser ses pâtisseries !

Ce roman, pétillant et frais, plein d'humour et de tendresse, est doux et savoureux comme une tranche de gâteau magique.  Dégustation à toute heure !

Citation de Jack : Nous ne devons pas être des coquelicots dans un champ de blé.

Les avis de Keisha,

Lecture participant aux challenges Petit Bac 2014 chez Enna (catégorie verbe avec le mot REVE dans le titre), La plume au féminin chez Opaline et Des contes à rendre chez Coccinelle.





16 commentaires:

  1. Chouette, je l'ai dans ma PAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que toi aussi tu passeras un excellent moment de lecture :-)

      Supprimer
  2. Je ne me rappelle plus du billet de Keisha mais tu me donnes bien envie de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que mon enthousiasme soit communicatif :-)

      Supprimer
  3. Carrément le coeur! Je te comprends, finalement ce cochon laineux (sorte de dahu) est une belle histoire. Oui, un roman très fin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu pour le dahu :-). Oui, un cœur, car j'ai été très touchée. Je vais lire Le Manoir de Tyneford :-)

      Supprimer
  4. Une historie sur la construction d'un golf ? Quelle idée originale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le moins qu'on puisse dire est que Jack n'est pas banal, pas plus que son histoire ;-)

      Supprimer
  5. Cela semble en effet une tres belle histoire!Moi qui rêve d'être anglaise! :o)
    j'aime bien quand la magie entre en jeu, par petites touches , dans une histoire a priori dure.
    Je met scelui-là sur ma liste .
    Bises!

    RépondreSupprimer
  6. Exactement, par petites touches... les dons de Sadie, et aussi les légendes du Dorset... j'ai trouvé que c'était très bien amené.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  7. Très tentant ce roman. Rien que le contexte m'intéresse. Je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse de t'avoir donné envie de le lire.

      Supprimer
  8. J'ai bien aimé mais j'ai nettement préféré le suivant :)

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Soie, lien noté ! Il fait vraiment envie, ce roman, merci pour la découverte ! Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  10. Je l'ai depuis longtemps dans ma PAL... tu me donnes envie de le sortir pour le mois anglais :)

    RépondreSupprimer

Vous aimerez peut-être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...