jeudi 20 juin 2013

Les romans meurtriers - Kim Tak-hwan

Les romans meurtriers de KIM Tak-hwan
Titre original : Banggakbon Sarinn Sakoen
Traduit du coréen par Lim Yeong-hee et Françoise Nagel
Editions Picquier poche, 2010 pour la traduction en langue fançaise, 2012 pour l'édition de poche, 2003 pour l'édition originale.
520 pages

Quatrième de couverture :               

En 1778, le soleil de la prospérité brille sur l'ancien royaume coréen de Joseon, mais plus la lumière est vive et éclatante, plus l'obscurité est profonde. Une série de meurtres plonge la capitale dans l'angoisse. Au chevet de chaque victime, a été déposé un livre du romancier le plus populaire de l'époque. Faut-il chercher le coupable parmi les jeunes lettrés, adeptes des sciences venues de Chine, qui veulent être comme la pierre qui frappe ce pays et le réveille ? L'impétueux dosa Yi de la Haute Cour de Justice est chargé de l'enquête. Commence pour lui la période la plus fascinante et la plus déroutante de son existence, celle où il va se frotter aux complots, aux trahisons, aux guets-apens, frôler la mort et nouer une amitié qui va changer sa vie. C'est une plongée dans un monde où les mots tissent le piège des intrigues politiques et peuvent devenir des instruments de mort. Mais pour capturer un tigre, il faut pénétrer dans sa tanière...

Voici un roman policier historique pour lequel j'ai eu un réel coup de coeur.
Il m'a fallu un petit moment pour me familiariser avec les noms coréens.( L'auteur nous présente avant le récit la liste des personnages, précisant lesquels ont réellement existé). Passé ce cap je n'ai plus lâché ce livre.

Le livre tient dans cette histoire policière une place à part entière. Non seulement parce qu'un livre signe chaque crime, mais parce que c'est une époque où l'on passe du manuscrit à la xylographie, les productions de livres deviennent donc plus nombreuses.

Yi Myeong-bang est un tout jeune fonctionnaire de la Haute Cour de Justice. Il est chargé d'enquêter sur une série de meurtres qui plonge Joseon dans la terreur. Pour les besoins de son enquête, il est amené à côtoyer le cercle des lettrés de Baektap, un groupe d'érudits, écrivains,  et hommes de sciences, qui rêvent de grandes réformes pour leur pays.

Le livre est un objet d'autant plus précieux qu'il permet de consigner et de transmettre un savoir. Ces lettrés s'intéressent aux nouveautés qui se répandent en Chine, clés d'un nouveau savoir. Ces érudits et leurs idées ne sont pas bien vus du gouvernement, ils sont accusés de transmettre leurs idées inquiétantes dans "leurs écrits enjôleurs". Par ailleurs, ils ne sont pas de sang noble et les postes de fonctionnaires leur sont interdits en raison de leurs origines. Pourtant le roi songe à nommer désormais les fonctionnaires en fonction de leurs compétences et non de leurs origines.

Tous les livres ne sont pas tolérés évidement. Les romans sont considérés par le gouvernement comme vulgaires et pervertissant l'âme. En détenir est un délit.

Cette littérature parait séduisante, mais en réalité elle est insignifiante et insipide, coupa le roi. C'est là que réside le danger. Avec les écrits de ce genre, il est difficile de juger de leur justesse. Ils embrouillent l'esprit du lecteur qui tombe sous le charme et finit pas ne plus pouvoir s'en défaire.

Cela n'arrête en rien les amateurs de romans qui s'en procurent de façon clandestine.

L'auteur des romans retrouvés sur les lieux du crime était un ami des lettrés de Baektap. Il a été arrêté, il a fini par avouer être l'auteur des meurtres, il a été exécuté. Pourtant les lettrés de Baektap refusent de le croire coupable. D'ailleurs, les crimes reprennent... près des victimes on trouve des publications posthumes...

Ce roman policier est fertile en rebondissement et tient en haleine jusqu'au bout. Je l'ai en outre trouvé d'un très grand intérêt sur le plan historique.
Il parait que ce roman est le premier d'une série. J'ai hâte de découvrir les autres mais pour l'instant c'est le seul de l'auteur que j'ai trouvé.


Lu dans le cadre du Printemps Coréen chez Coccinelle et du challenge Le nez dans le livres chez George.













11 commentaires:

  1. Merci pour cette note de lecture, Soie ! Je ne connaissais pas ce roman et tu me fais bien envie donc je vais le noter ! Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai trouvé le côté historique très travaillé sans être pesant.

      Supprimer
  2. Là, tu me donnes très envie!Les livres sur ou en Corée ne sont pas très courants, un polar , en plus!Je ne peux m'empecher de penser aux debuts du Juge Ti de Van Gulick il y a de ça .. une eternité!J'adore découvrir une société par ce genre de livre .

    Par ailleurs , j'ai été voir ton post en-dessous:Je n'aime pas non plus les adaptations françaises D'A. Christie. Même si j'aime bien Dussolier et Frot par ailleurs , là je n'ai pas accroché du tout.Par contre , le Poirot de David Suchet, quel régal!

    Bonne fin de semaine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Juge Ti est une série que je me suis promis de découvrir un jour. Ce doit être dans le même esprit.
      J'aime beaucoup Dussolier et j'adore Catherine Frot, je reconnais que leur couple à l'écran est assez amusant mais je les préfère dans d'autres rôles.
      David Suchet est génial dans le rôle de Poirot :-)

      Supprimer
  3. Je viens de le finir, et il est également pour moi un énorme coup de coeur. Je trouve très peu d'information sur l'auteur ou ses livres sur internet. Est-ce que tu as une idée de quand le livre sortira ?
    En tout cas je le conseille également. L'arrière plan historique est très riche, et c'est vraiment un régal de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne sais pas hélas quand ses prochains livres sortiront. J'ai lu que l'auteur prévoyait une fresque sur une dizaine de romans écrits sur 10 ans. Le 1er roman date de 2003 (en coréen) et a été traduit en 2010 en français. J'espère que d'autres ont été écrits depuis et j'espérais qu'il en sortirait un en français en 2013 mais pour l'instant pas de nouvelles... (je regarde de temps en temps sur internet et sur le site du Phénix, la librairie coréenne de Paris).
      Dommage, car si j'aime les romans policiers historiques d'une manière générale, celui là était remarquablement documenté, y compris d'un point de vue culturel.

      Supprimer
    2. Je n’avais pas vu que tu m’avais répondu !
      Merci de ta réponse en tout cas.
      Je suis un peu triste, on a très peu de livres coréens qui sortent en France, comparés aux sorties de romans chinois et japonais. Et parmi ce peu le livres, encore faut-il trouver ceux qui nous plairont !
      J’espère vraiment qu’un jour on aura la suite des « Romans Meurtriers", ou de tout autre livre de cet auteur.
      En attendant, je viens de m’acheter un roman, «  Le garde, le poète et le prisonnier » de Lee Jung Myung. Il a l’air assez sympa. La seule chose que je trouve dommage c’est qu’il est traduit du coréen vers l’anglais, puis de l’anglais vers le français, donc forcément quelque part, on perd le texte original.
      ( était-ce le cas pour « Les romans meurtriers » ? je n’en ai pas le souvenir)

      Je connais cette librairie, c’est là que j’ai acheté mon livre pour apprendre le coréen !

      Supprimer
    3. Bien le bonjour, je me permet de rebondir sur ton précédent message Lou. Une jeune maison d'édition spécialisée dans la littérature coréenne vient de naître (depuis un an): "Decrescenzo éditeurs", avec des livres modernes/contemporains. Il existe également la revue littéraire KeulMadang sur internet (et papier) si tu veut en apprendre davantage sur la littérature de ce pays.
      Le créateur de la maison d'édition est enseignant-chercheur à l'université d'Aix-en-Provence, traducteur et expert en littérature coréenne.
      En espérant que ce petit tuyau te permettra de trouver ton bonheur :-)

      (Non-non ce n'est pas une pub vu que je suis moi-même spécialisé en littérature chinoise ^^).
      Bonne soirée !

      Supprimer
  4. NB : Je me suis laissée emporter par l'enthousiasme dû à la lecture de ce livre : Le Phénix est une librairie spécialiste de l'Asie, et notamment de la Chine (et pas seulement de la Corée comme je l'ai écrit par erreur ci-dessus).

    RépondreSupprimer

Vous aimerez peut-être

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...